google-site-verification: google9f4ff40ef807a436.html

Arts et Progrès - Les parvis - Arts et Progrès - Loge n° 20 de la GLMF à l'Orient de LA GARDE (Var- France)

Arts et Progrès

Or.: de La Garde (Var)
Grande Loge Mixte de France
Aller au contenu

Menu principal :

   
LES PARVIS
Bienvenue sur les Parvis d'Arts et Progrès, loge maçonnique appartenant à la Grande Loge Mixte de France (GLMF), autrement appelée Fédération Olympe de Gouges.
l LES IMAGES QUE VOUS VERREZ ICI représentent quelques uns des principaux symboles sur lesquels travaillent les francs maçons, ou plus exactement grâce auxquels ils travaillent : il y a là les outils des tailleurs de pierres, utilisés par les bâtisseurs de cathédrales et les outils des compagnons et maîtres architectes.

L'espace dans lequel se réunissent les francs maçons s'appelle un temple, non qu'il s'agisse d'une référence à la religion protestante mais bien plutôt du temple du roi Salomon, à l'édification duquel, symboliquement, les franc maçons travaillent toute leur vie. Afin d'approcher la lumière, ou la vérité. C'est à dire l'unité, l'équilibre, la paix intérieure, la connaissance, la sagesse.

Les associations réunissant des francs maçons s'appellent des loges, mot venant de l'Anglais "lodge" et qui n'a rien de commun avec les loges des artistes ou des concierges, s'agissant plutôt d'un groupe constitué. Et chaque loge fait partie, généralement, d'une "obédience" c'est à dire d'une association nationale qui fédère les loges qui adhèrent à ses statuts et règlements.

Ici, vous êtes sur le site web d'une des loges de la GLMF, qui en compte partout en France continentale et dans les outre-mer. Ce site est sécurisé par le protocole SSL, matérialisé par le petit cadenas s'affichant dans la barre d'adresse et le "s" ajouté au protocole http.

Voici quelques précisions supplémentaires sur notre loge (on peut dire aussi Atelier, mais le terme est peu usité).


La loge "ARTS ET PROGRES" est une association régie par la loi de 1901 sur les associations à but non lucratif, et comme telle elle élit démocratiquement chaque année en assemblée générale un Président, un Secrétaire, un Trésorier et d'autres membres du Bureau, en application de ses statuts.

Créée le 20 juin 1987 à Hyères (Var) elle est régulièrement déclarée en Préfecture du Var sous le n° 0833011072. Son siège actuel est à La Garde (83130) depuis 2012.
En tant que Loge maçonnique, elle obéit à des règles fixées par une Constitution et un Règlement Général, votés par le Convent annuel qui est l'assemblée générale délibérative où votent toutes les Loges de son Obédience, représentées par leur délégué, lui-même élu par sa loge.

Nous sommes donc des frères et des sœurs, qui travaillons démocratiquement, en mixité, au sein d'une Loge libre et souveraine mais fédérée comme toutes les autres Loges de son Obédience par la Fédération Olympe de Gouges, qui les regroupe sous l'appellation  Grande Loge Mixte de France, où, étant l'une des premières Loges fondées lors de la création de la GLMF, elle porte le n° 20 après avoir porté longtemps le n° 17.

Nous ne sommes pas une société secrète, ni une secte, ni une "chapelle anticléricale", chacun étant libre de croire ou de ne pas croire à une vérité révélée de son choix. Pour nous, la laïcité est essentielle comme pare-feu de tout intégrisme, mais il n'y a pas ici d'intégrisme laïque ni de militantisme "laïcard". Chacun a le droit d'affirmer sa foi en un Dieu, un principe créateur ou une force supérieure quelle qu'elle soit, en toute liberté, comme son athéisme total, lequel n'est pas exclusif de spiritualité.

Seule l'entrée en franc-maçonnerie est soumise à conditions: il faut être libre et de bonnes mœurs, ne pas avoir été condamné pénalement, et n'appartenir à aucun mouvement, parti ou groupe de personnes prônant la xénophobie, le racisme, ou la discrimination.

La "loi du silence" imposée au Franc Maçon, et si souvent décriée, consiste simplement à ne pas dévoiler le nom de ses Frères ou Sœurs en Maçonnerie sans leur consentement ainsi que les travaux réalisés en Loge, qui sont privés, et les symboles ou les "secrets" permettant d'assister aux Tenues (réunions).

Chacun est totalement libre de démissionner de sa Loge et de quitter la Franc-maçonnerie quand il veut, s'il estime s'être trompé dans sa démarche ou pour toute autre raison dont il ne lui sera pas demandé compte.

Il est de tradition d'être parrainé par un ou deux membres de la Loge pour solliciter son admission, mais cela n'a rien d'obligatoire. Toute personne libre et majeure pensant être en situation de répondre aux conditions d'honorabilité requises peut frapper à notre porte, en contactant le Président (Vénérable Maître) de la Loge, notamment par e-mail ou en écrivant à l'Obédience dont dépend la Loge (la GLMF en ce qui nous concerne).

Une première étude succincte de la démarche, suivie d'une simple demande de renseignements, seront faites dans un premier temps; puis, si rien ne s'oppose à la poursuite du dossier d'admission, il sera procédé à des enquêtes portant sur la personnalité du candidat, ses motivations, ses opinions politiques et philosophiques (ceci afin de rejeter toute tentative émanant de personnes mal intentionnées ou ayant des idées extrémistes), avec demande d'un extrait du casier judiciaire.

Enfin, le candidat (le "profane") sera amené, après lecture des enquêtes en réunion ("Tenue") solennelle, à répondre à quelques questions posées par des membres de la Loge, lors de la cérémonie dite de "passage sous le bandeau", lors de laquelle le "profane" est entendu les yeux masqués afin de ne pouvoir apercevoir les visages de ceux qui ne sont encore ni ses Frères ni ses Sœurs en maçonnerie.

Après cette tenue, le profane est reconduit en dehors du temple et les membres de la loge votent pour ou contre l'admission du profane, par boules blanches ou noires (de là vient l(expression "blackbouler" c'est à dire mettre une boule noire signifiant un vote négatif. Si la majorité spéciale prévue aux statuts est atteinte, le profane sera avisé et invité à passer les épreuves d'initiation lors d'une tenue ultérieure. Si le vote est négatif, selon le résultat, le profane peut être ajourné à 6 mois ou refusé.

Suite à ce "passage sous le bandeau", le candidat se retire et la Loge délibère démocratiquement pour décider d'accepter la candidature, de la rejeter, ou de l'ajourner à 6 mois ou à un an avec s'il y a lieu de nouvelles enquêtes confiées à d'autres maîtres de la loge.

Le "profane" est averti de la décision de la Loge généralement le soir même ou le lendemain, et si elle est favorable, il lui est indiqué la date et l'heure de la cérémonie d'initiation à laquelle il sera convié et au terme de laquelle il deviendra "Apprenti de la Loge".

Tout ceci n'est donc ni mystérieux ni ésotérique mais simplement rituélique, discret et respectueux de la vie privée de chacun.

Nous ne faisons pas de prosélytisme ni, à l'inverse, d'esprit élitiste, et si vous pensez vouloir adhérer aux valeurs d'humanisme, de tolérance, et de travail au bénéfice de la Société auxquelles nous sonnes attachés, quelles que soient votre situation sociale ou familiale, vos opinions philosophiques, vos croyances religieuses, votre appartenance politique (sous les réserves mentionnées plus haut), vous pouvez prendre contact avec nous pour un premier entretien, en cliquant sur le lien ci-après:


En tout état de cause, votre démarche demeurera confidentielle, et aucune donnée à caractère personnel ne sera enregistrée à d'autres fins que l'organisation d'un premier contact. Si vous ne donnez pas suite à votre démarche ou si celle-ci n'aboutit pas, aucune trace quelconque de votre demande ne sera conservée, ni ici ni ailleurs.

Production MediaWeb.Solutions
copyright Arts et progrès 1987-2017.
Tous droits réservés
Retourner au contenu | Retourner au menu